Extraits de l'ouvrage

« Plans de conscience différenciés, dimensions et mondes coexistants avec notre réalité, composantes physique, psychique et symbolique du phénomène OVNI : tels sont les principes organisateurs de cet ouvrage qui propose un modèle contributif en donnant la parole à une équipe pluridisciplinaire. Ainsi, pour relever le défi de la mise en place d’une approche holistique et novatrice dans l’étude des phénomènes aériens non-identifiés, six chercheurs et deux experiencers combinent, voire confrontent leurs savoirs académiques ou empiriques, munis de leurs propres outils méthodologiques et conceptuels : psychologue, physicien, ufologue de terrain ou théoricien, ethnobotaniste, philosophe, témoin d’OVNI partagent leurs réflexions en gardant à l’esprit cette pensée de l’écrivain Bernard Werber : « l’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir ».

PRESENTATION DES CHAPITRES

Sans plus attendre, j’invite le lecteur à prendre connaissance de l’agencement et du contenu des chapitres :

Le premier et le second chapitre plongent le lecteur dans le vif du sujet par l’intermédiaire des témoignages de Laurianne et Véronique. Ces deux sœurs, dont l’anonymat est conservé par l’usage de pseudonymes, nous proposent un regard croisé – en s’exprimant l’une après l’autre – sur les expériences répétées qui ont émaillé leurs enfances. Observations d’un phénomène aérien non-identifié, visites nocturnes d’entités non-humaines : c’est une grande partie, voire la totalité, du spectre de l’activité du phénomène OVNI qui s’est immiscée dans leurs existences. Ces intrusions ne sont pas anodines, elles ont un réel impact sur la vie de celles et ceux qui les expérimentent, comme en témoignent Laurianne et Véronique dans leurs contributions respectives. Leurs récits ne sont pas isolés : bien qu’une minorité de comptes-rendus parviennent à l’oreille des enquêteurs tant les obstacles sont nombreux, les témoignages similaires se comptent par milliers, voire dizaines de milliers. C’est sur cette matière première testimoniale que les ufologues enquêtent, réfléchissent et élaborent de nouvelles hypothèses. Pas de témoins, pas d’OVNIs. L’impact du phénomène sur la manière de voir le monde, d’aborder la notion de « réalité », sur le rapport aux autres et au vivant, sur les valeurs humaines convoque, par ricochet, la question de l’influence du phénomène sur la conscience des témoins. C’est à ce chapitre que Laurianne et Véronique nous invitent.

Le troisième chapitre donne la parole à Daniel Robin, enquêteur sur le phénomène OVNI. Se basant sur son expérience de terrain, sur ses nombreux échanges avec les témoins, il détaille, dans sa contribution, les différents types d’interférences du phénomène sur la conscience humaine. Il sera évidemment question de l’impact de ces interférences sur la vie des témoins, cette fois-ci explicitée du point de vue d’un enquêteur. L’auteur proposera également une dénomination particulièrement pertinente pour parler du phénomène OVNI, qui sera d’ailleurs adoptée par d’autres contributeurs tout au long de l’ouvrage : celui de « facteur exogène », qui a l’avantage d’être englobant et inclusif. Ensuite, au moyen de plusieurs comptes-rendus empruntés à des récits de rencontres rapprochées, Daniel Robin explorera l’hypothèse que la réalité telle qu’expérimentée par le témoin est travestie par l’intelligence au commande du phénomène OVNI. Finalement, l’auteur se livrera à une tentative d’identification des intentions du phénomène par la méthode hypothético-déductive : celui-ci retiendra l’hypothèse de la mise en place d’un vaste processus d’apprentissage à l’attention de l’espèce humaine.

La quatrième contribution est signée par un autre enquêteur, Eric Zurcher. Il présentera trois concepts clefs, autant de principes organisateurs de notre rapport au savoir vis-à-vis du phénomène que de principes directeurs régissant le phénomène : le brouillage humain, l’incommensurabilité, l’élusivité. L’auteur abordera ensuite le rôle de la conscience dans le processus d’interaction avec le phénomène, avec en toile de fond les travaux de Carl Gustav Jung. Le contenu culturel et le cadre protéiforme des rencontres rapprochées feront l’objet d’une analyse avant d’aborder les caractéristiques de la composante psychique de ses manifestations et de son intentionnalité. Eric Zurcher se penchera ensuite sur la question des « enlèvements extraterrestres », présentant les données essentielles sur ce dossier et les différents courants d’interprétation en présence. L’auteur rendra explicite la présence d’un contenu symbolique, culturellement déterminé dans un contexte thématique d’évolution de la conscience. Il fera aussi l’hypothèse d’une démarche initiatique du phénomène, à la manière de la maïeutique.
    
Le cinquième texte est l’œuvre de Philippe Guillemant, physicien, père de la théorie de la « double causalité ». S’appuyant sur cette théorie, l’auteur sera à même de fournir des outils intellectuels puissants pour investiguer le phénomène OVNI. C’est donc à la rencontre de notions propres à la discipline de la physique quantique que Philippe Guillemant nous convie : parmi d’autres concepts, ceux d’« univers bloc », « trou de ver », « dimensions vibratoires » seront abordés pour faire émerger une nouvelle vision de la réalité. Il sera alors possible d’articuler conscience et temporalité d’une manière inédite. Cette articulation permettra d’envisager le phénomène OVNI, son fonctionnement et ses origines, autant que l’ensemble de ses manifestations sous un angle absolument novateur.

La sixième contribution, rédigée par Romuald Leterrier, chercheur indépendant en ethnobotanique, nous plongera dans les pratiques du chamanisme amazonien. Par leur maîtrise absolue des plantes psycho-actives, les chamanes agissent en véritables techniciens de la conscience en réussissant à la modifier à leur guise, de manière à se connecter à d’autres plans de réalité. L’auteur, qui a accompagné les chamanes Shipibo-Conibo dans leurs cérémonies à de nombreuses reprises, mettra en relation chamanisme et phénomène OVNI. Ces expériences lui permettront de poser l’hypothèse d’un moyen de communication interspécifique, un Web cosmique, réalisé par des intelligences non humaines. Il sera également question, entre autres, de la phénoménologie des expériences d’abduction comparée à celles des chamanes mais aussi de la plasticité des manifestations liées au phénomène OVNI en Amazonie. Finalement, Romuald Leterrier revisitera plusieurs traits de l’expérience chamanique à la lumière de la théorie de la « double causalité » de Philippe Guillemant pour en tirer une compréhension plus large.

Le septième chapitre, signé par le philosophe, psychologue et ufologue Jean-Jacques Jaillat, restituera le phénomène OVNI dans sa dimension de composante de notre monde. Il passera en revue les principaux invariants du phénomène OVNI en prenant appui sur les principes de la psychologie jungienne. Reprenant, par exemple, le concept de « compensation » tel qu’il s’appliquerait à la problématique OVNI, l’auteur explicite la fonction de l’ « archétype », suggérant la possibilité que le phénomène OVNI réponde à un processus « méta-onirique », avec l’inconscient en guise de théâtre des opérations. Finalement, constatant la proximité qu’entretient le phénomène avec notre environnement et notre psyché, Jean-Jacques Jaillat formulera l’idée d’une symbiose entre notre monde et un autre monde conscientiel.

La huitième et dernière contribution est l’œuvre de Philippe Solal, philosophe des sciences, qui propose un texte en forme de synthèse. Après un nécessaire rappel des raisons historiques ou dogmatiques qui président à l’acharnement de la Science officielle à vouloir reléguer l’ufologie au statut d’une « Science interdite », l’auteur mettra en lumière l’émergence d’un nouveau paradigme en physique, celui du primat de l’information. A partir de là, Philippe Solal présentera deux modèles à même d’investir la problématique OVNI : les modèles cybernétique et neuronal qui seront commentés et analysés à la lumière de cas bien connus en ufologie et des réflexions émises précédemment par les contributeurs de cet ouvrage. Animé par la volonté de « remettre la statue (de la Science) à l’endroit », Philippe Solal appellera à réarticuler science, philosophie et spiritualité afin d’apporter des réponses scientifiquement acceptables aux mystères des OVNIs et de la Conscience.

UN NOUVEAU PARADIGME

Paralysée par une approche matérialo-centriste, l’ufologie célèbre l’HET comme son paradigme dominant, et d’un paradigme, on le sait, on est presque toujours prisonnier. Que cet ouvrage constitue le premier violon d’une symphonie de l’adoption d’un nouveau paradigme de la physique permettant d’insuffler un souffle novateur à l’ufologie ainsi qu’à l’ensemble des « faits maudits » honnis par la Science. Victor Hugo n’affirmait-il pas qu’« on résiste à l’invasion des armées ; on ne résiste pas à l’invasion des idées » ?