Ce qu'est une observation d'ovni ?


Philippe SOLAL, Professeur agrégé de Philosophie.

Il s'agit d'un processus qui peut être caractérisé en 5 points et qui doivent combiner les deux modèles cybernétique et neuronal, qui sont complémentaires :

1. Connexion d'une conscience exogène à une conscience humaine  (comme 2 neurones : modèle neuronal)
2. Décharge d'informations dans l'esprit du témoin (télépathique)
3. Formation d'une perception dans l'esprit du témoin qui est travaillée exactement comme nous travaillons le graphisme d'une image d'ordinateur (beauté, densité de l'image = beauté habituelle de la soucoupe décrite par les témoins de RR3, en particulier au niveau de ses couleurs et lumières)
4. Processus d'ensemble comparable à une connexion internet  : (modèle cybernétique: web cosmique)
5. il s'agit d'une hallucination objective (idée-chose) mais toute notre "réalité perçue" est elle aussi une hallucination objective (idée-chose)

Conclusion : Il y a "création" de réalité phénoménale  au moment de la perception de l'ovni mais cette création (idéation/téléchargement)  ne provient pas de notre collectif de consciences. La vague du 5 novembre 1990 fut un véritable festival créatif à ce niveau-là car beaucoup de formes différentes furent vues, y compris un OVNI en forme de paquebot retourné (dans le ciel). Les consciences exogènes ont beaucoup d'imagination.

Ce qui nous a longtemps induit dans l’erreur est le fait que nous ne faisions pas le lien entre la manifestation visuelle de l’OVNI (par exemple la soucoupe vue) et le message télépathique que le témoin contacté dit recevoir (dans les cas de RR3, type témoignage de Pierre Monnet, voir vidéo dans l’article : "Ovnis; la grammaire de l'inconscient"). Or dans les deux cas, c’est le même processus: une décharge d’information qui conduit dans un cas à la formation de l’image visuelle et dans l’autre à l’écoute de la voix télépathiquement reçue. Dans les deux cas c’est une décharge d’information de conscience à conscience qui produit un objet "réel" (physique) et le son de la voix entendue.

Dans les cas des RR3 ce processus est strictement sélectif (connexion avec un seul témoin) comme pour ce témoin appelé "Marie-Josèphe" dans l'extrait ci-dessous, qui voit un vaisseau et son occupant que sa voisine ne voit pas :


Ce processus n'est pas individuel dans le cas des RR1 où on peut parler de "connexions multiples et simultanées" (plusieurs témoins en même temps).